URS KARPATZ


katar avas ame? D'ou sommes nous?

Le groupe, fondé en 1993 par Dimitri, un personnage atypique passionné de chants tsiganes et ancien dresseur d'ours, ne cesse depuis de parcourir la planète. Huit musiciens polyphoniques et polyrythmiques ont su faire vivre durant deux heures une musique sans frontière, fidèle au grand creuzet tsigane qui s'étend d'Europe centrale au nord de l'Inde, via les Balkans. Les applaudissements et les standing ovations ont traduit la satisfaction du public devant un tel spectacle loin de laisser l'ennui et l'indifférence s'installer. À la pause, Dimitri invite le public à monter sur scène pour découvrir de près un instrument extrêmement rare, un cymbalum (ou czimbalum), sorte de xylophone populaire en Hongrie et dont joue très bien Kinezo. Dans cet orchestre on retrouve bien sûr les autres instruments de la culture tsigane tels que l'accordéon, la cithare, la guitare, les violons alto et à pavillon, le saxophone, la clarinette, la flûte, la contrebasse et bien sûr les percussions.






Paco de Lucia
Paco de Lucia





Les Tsiganes et la musique classique


Voici quelques uns des musiciens qui furent influencés par la musique tsiganes :
Beethowen, Mozart, Schubert, Weber, Schumann, Brahms, Tchaïkovski, Mendelssohn, Lalo, Berlioz, Sibelius, Saint-Saëns, Dvorak, Max Bruch,
Enesco, Wieniawsky, Sarasate, Albéniz, Ravel, Kodaly, Falla, Turina et bien sûr Franz Liszt.






Esma Redzepova

Esma Redzepova est une chanteuse et actrice macédonienne, figure emblématique de la communauté tsigane d’Europe de l’Est.
Elle est considérée comme étant la reine de la musique tsigane dans le monde.



Chaje Shukarije

Nasvali So Uljum





Le violon Tsigane




Roby Lakatos

L'Alouette
" />

La Liste de Schindler








La guitare manouche

Django Reinhardt

Django Reinhardt

Nuages



Django et ses Manouches inspirés, les orgueilleux Gitans espagnols, les Tsiganes résignés de l'Europe de l'Est sont mes frères, car ils démontrent que les sons sont plus importants que les images.
Qu'ils sont des messages porteurs d'humanité. Chaque fois que je croise un rassemblement de caravanes, tractées par des chevaux,j'imagine qu il se trouve un futur génie des cordes qui, pour faire danser les Esmeralda du clan, inventera une fois de plus, grâce à sa musique, un nouveau langage de l'amour universel.
Où il n'est pas besoin de lexiques ou d'interprètes.
Ce chant qui vient du fond des âges et qui devrait nous rassembler tous.







stradivarius L'histoire de la musique tsigane s'écrit aujourd'hui comme un phénomène original, unique en son genre. Comme tout mouvement artistique, elle a engendré de grandes figures. Mais c'est aussi une musique qui accompagne l'histoire des peuples, et en raconte autant les événements que les sentiments. Du patrimoine musical des musiques tsiganes d'Europe centrale et balkanique au flamenco où se mêlent les influences de la rumba et de la salsa afro-cubaine,en passant par le jazz "des caravanes" et le musette se dégagent une sensibilité, une vision du monde,une manière d'être qui sont l'expression d'une culture vivante.


Manouchemania

"C'est une musique purement européenne et c'est pour ça qu'on s'y retrouve", s'exclame Dominique, spectateur passionné de la Chope des Puces. "La musique-voyageur est une musique exceptionnelle qui plaît à énormément de gens actuellement." Après une période difficile durant les années 60 et 70, le swing manouche est revenu depuis les années 80 sur le devant de la scène.

Aujourd'hui, le succès de cette musique est considérable. On voit apparaître de plus en plus de concerts et de festivals (Tsiganes à la Villette, festival Django Reinhardt à Samois sur Seine…). La production discographique a explosé (un rayon jazz-gitan est récemment apparu chez de grands disquaires). Des cours, des méthodes, des associations fleurissent un peu partout dans le monde (Japon, Nouvelle-Calédonie, Canada…).

Cet engouement peut s'expliquer par le fait que le swing manouche est un jazz à la fois accessible, populaire et vivant. Le public et les musiciens apprécient l'authenticité des instruments acoustiques utilisés (contrebasse, violon, accordéon, clarinette).

Des films à succès ont favorisé la découverte de l'univers tsigane par le grand public : Le Temps des Gitans ou Chat noir Chat Blanc d'Emir Kusturica, Gadjo Dilo ou Latcho Drom de Tony Gatlif… .

Le swing manouche, ou plus généralement les sonorités tsiganes, inspirent aussi de nombreux artistes de Paris Combo à Henri Salvador en passant par Mano solo, James Carter, les Hurlements d'Léo, les Ogres de Barbak ou Dany Brillant. La liberté, l'échange ou l'expression des sentiments : la rencontre entre le jazz et les musiciens manouches était inévitable.



Le Paris de Django

Le swing manouche a été inventé par Django Reinhardt (1910-1953) dans les années 30. Grâce à la liberté du jazz, Django réinvente librement une musique qui correspond à son héritage manouche : virtuosité, expressivité, prédominance des instruments à cordes (guitare, violon, contrebasse). Sa collaboration avec Stéphane Grapelli dans le Quintette du Hot Club de France correspond à l'apogée d'un style de jazz européen original, un jazz nouveau respecté des Américains.

En 1934, le Quintet éblouit les spectateurs de l'Ecole normal de musique. Le quintet a trouvé sa voix, son style et s' implante dans le monde du Jazz. Django s' impose comme l' un des plus grand guitariste de son temps. Alix Combelle raconte que Django, Coleman Hawkins, Bill Colemans et Benny Carter s' affrontent sur I can't dance un morceau difficile : Ils s' amusèrentà le jouer dans les tonalités les plus différentes. Et je me souviens fort bien que le premier qui abandonna fut Bill Coleman Après Bill, ce fut Hawkins. Benny joua dans presque tous les tons avec cette désinvolture qu' on lui connaît, sans jamais caler. Mais Django jouait indifféremment dans n' importe quelle tonalité, sans qu' on puisse jamais le prendre en défaut. selmer Il était vraiment imbattable.
Django avec le quintet parcoure l' Europe. En 1939, Duke Ellington écoute Django et lui dit J' aimerai jouer avec vous et Django répond Moi aussi, mon frère.

Les guitares utilisées par les musiciens manouches sont généralement de type Selmer-Maccaferri (de fabrication française), à cordes en acier ou Savarez (Argentines).
La particularité de ces instruments est qu’ils projettent un son omnidirectionnel (pour les Selmer-Maccaferri) ou un son plus concentré avec une coloration médium ambiguë (les nouvelles Selmer).




Et Paris dans tout ça ? L'influence de Paris sur le swing de Django est indéniable. Il est non seulement influencé par le jazz américain et la musique classique, mais également par la musique française de l'époque (valse musette, chanson française).

Il accompagne à ses débuts les accordéonistes parisiens de bal musette. A cette époque, des accordéonistes musettes sont accompagnés par des Manouches. Certains accordéonistes (Gus Viseur, Tony Muréna, Jo Priva…) s'inspirent à leur tour du swing manouche. Puis les Manouches réinterprètent de nombreuses chansons françaises (La foule, Les feuilles mortes, J'attendrai…) et inversement, Montand, Brassens, Trenet ou Piaf s'inspirent du swing européen inventé Django Reinhardt.

Entre Paris et le swing manouche, les liens sont donc très forts, mais si le swing manouche intègre autant de sonorités (bossa nova, musiques françaises, américaines, d'Europe de l'est…), c'est aussi parce que l'esprit du voyage l'habite. Le swing manouche, c'est peut-être avant tout du jazz, mais un jazz original, européen, nomade, qui fait partie intégrante de la tradition du peuple manouche et que Paris ne pourra jamais totalement apprivoiser.

"Notre musique est une liberté qui nous permet de nous exprimer. Si l'on se considère comme un peuple libre, il n'est pas étonnant que notre musique le soit aussi", conclut Ninine Garcia, guitariste manouche. Mathieu Pagura





 yvon massardierym










Tous les hommes naissent nus Au hasard du destin.
Kerdilian sar shavore, Opre phuu alian manghe.







Page tsigane