Mise à jour le 07/01/2018


BONNE ANNEE 2018


Nouvelles d'ici et d'ailleurs

Revue de presse

2005      2006      2007      2008      2009      2010      2011      2012      2013      2014      2015      2016      2017      2018     





Roumanie - village tsigane .

Cette action a été menée par notre Fondation BATAMMARIBA, en partenariat avec les associations OBJECTIF MONDE et CALEA VIETII. Il s'agissait d'un programme ponctuel d'amélioration de l’habitat d'une famille Tsigane en Moldavie Roumaine, dans le village de Crucea.
Toute cette zone est peuplée uniquement de communautés Tsiganes. Il s'agit d'un"pays différent" du reste de la Roumanie. Les villages ont un peu d'électricité, des bornes fontaines d'eau (pas d'adduction dans les maisons), ainsi que des latrines. En hiver, le chauffage est assuré par la combustion de bois ou de gaz. Les villages sont rudimentaires et la population vit de cultures vivrières.
À Crucea, la famille SANDU se trouvait à l'écart et survivait, avec 11 enfants, dans des conditions complètement insalubres (pas d'électricité, pas d'eau, pas de latrines, "habitation" sans fermeture, pas de chauffage,... La famille SANDU que nous avons rencontrée se trouve dans un dénuement aussi grand que ce que nous voyons par exemple en Afrique. En plus en hiver les températures atteignent jusqu'à moins 30 degrés.
La famille a été relogé dans le village dans une habitation correcte, financée par la Fondation BATAMMARIBA.






Incendie criminel

Selon les premiers témoignages, l’incendie du campement rom de la Fauceille est d’origine criminelle. Heureusement sans faire cette fois de victime. Les incendiaires, venus à moto, ont allumé à proximité un feu qui, poussé par une forte tramontane, a détruit presque toutes les caravanes. Une nouvelle ignoble agression anti-Roms.
De tels actes sont à condamner fermement. Ils ne sont pas seulement le produit de la lâcheté criminelle de leurs auteurs. En sont aussi responsables tous ceux qui incitent à la haine raciste contre les Roms. Ces populations, parmi les plus pauvres des pauvres, sont victimes de politiques qui les stigmatisent, criminalisent et discriminent, les obligeant à (sur)vivre dans des conditions inhumaines.
L’urgence aujourd’hui est leur relogement, dans des conditions dignes. Et nous tenons particulièrement à saluer la solidarité populaire qui s’est spontanément manifestée et organisée pour apporter une aide immédiate aux familles roms de la Fauceille. C’est par cette solidarité active, la plus large possible, que l’on pourra faire respecter leurs droits et combattre toutes les discriminations.
Perpignan, le 5 décembre 2017. Communiqué de presse du NPA 66
.





Le Baron Tzigane de Johann Strauss à l’Opéra des Nations de Genève

La version française du Baron Tzigane – créée à Paris dix ans après le triomphe viennois de 1885 – est reprise pour les fêtes par le Grand Théâtre de Genève avec des dialogues actualisés par la dramaturge Agathe Mélinand.
Deux heures de musique enlevée à partir d’une histoire rocambolesque du « Balzac hongrois », Mór Jókai, qui situait l’action au XVIIIe siècle : une lutte de classes entre nobles, propriétaires fonciers, éleveurs de cochons et bohémiens avec, en toile de fond, la recherche d’un trésor enfoui.
Ce bric-à-brac donne lieu à de multiples rebondissements amoureux dont sortira victorieux le fils de l’ancien propriétaire du château jadis banni et promu entre-temps « Baron Tzigane ».